Démolition

En déconstruction, en réhabilitation lourde comme en construction, le sciage et le carottage du béton sont des techniques qui ont toute leur place sur le chantier. En effet, plutôt que d’effectuer des réservations dans le coffrage, les entreprises de gros œuvre peuvent couler une dalle ou un voile pleins puis scier et carotter le béton dans un second temps. « Cette solution intéresse un nombre croissant d’entreprises, parce qu’elle permet de gagner du temps en simplifiant la mise en œuvre du coffrage et garantit avec précision le positionnement des ouvertures dans la dalle ou le mur », explique Bernard de Vaulx, dirigeant de Travodiam, une entreprise de sciage, carottage, ponçage et rabotage du béton qui emploie une vingtaine de compagnons à Ennery, près de Metz.

Une performance obtenue notamment grâce aux outils diamantés de découpe. Qu’il s’agisse des scies qui se fixent verticalement au mur (équipées de lames circulaires de 600 à 2 000 mm, sciant jusqu’à 85 cm d’épaisseur), des scies à sol pour découper les dallages, du câble diamanté (un filin métallique sciant les pièces de très gros volume) ou des forets permettant de percer les trous circulaires pour les passages de gaines, tous ces outils ont en commun de mettre en œuvre des segments de diamant synthétique qui découpent le béton par usure(1).

Performance et sécurité

Ce type d’outils, mis au point dans les années 1950 et disponible sur les chantiers depuis la fin des années 1970, a beaucoup gagné en productivité au fil des années. « Une meilleure répartition des diamants permet de découper avec plus de régularité et d’efficacité, assure Bernard de Vaulx. Les outils ont par ailleurs progressé en ergonomie, ils sont plus silencieux et absorbent les vibrations. Sans eux, certains travaux seraient impossibles à réaliser, ou d’une grande pénibilité ».

Il n’en demeure pas moins que le sciage et le carottage exigent des précautions de mise en œuvre, liées à l’utilisation du matériel et à la manipulation des blocs découpés. « Comme il existe très peu de formations à nos métiers(2), la transmission des connaissances doit se faire soit à l’intérieur de l’entreprise, soit chez le fabricant », ajoute le chef d’entreprise. Il est néanmoins possible de faire reconnaître ses compétences grâce à deux qualifications Qualibat (1142 et 1143 « Démolition par carottage ou sciage »). Autre point à souligner : les chantiers les plus difficiles techniquement exigent la préparation d’un plan de sécurité, qui décrit le phasage des travaux.

Enfin, ces métiers n’échappent pas aux nouvelles exigences environnementales : plutôt que d’être rejetées sans contrôle, les eaux chargées de poussières de béton issues du sciage et du carottage sont de plus en plus souvent compactées par évaporation sous forme de galettes destinées au recyclage.

Découpage et sciage béton, carottage

Equipé de matériels et d’équipements performants, nous vous garantissons la réalisation de
vos prestations en respect total des études béton, des normes et de vos attentes.

Démolition & Curage

Démolitions extérieures et intérieures, aussi bien dans le cadre d’une déconstruction complète
d’un bâtiment, que dans celui d’une démolition partielle.

Reprises en sous-œuvre

Réalisation des travaux visant à accompagner le transfert de charges suite aux démolitions ou
au découpes réalisées.

Pin It on Pinterest

Share This